Ignacy Jan Paderewski L'Art pour la Liberté

Publié le 29 juin 2018 Mis à jour le 20 juillet 2018
du 4 octobre 2018 au 5 octobre 2018

Colloque international

L'année 2018 est celle des commémorations du centième anniversaire de l'événement majeur de l'Histoire, celui de la fin de la Première Guerre qui a mis l'Europe à feu et à sang. Cette date est également capitale dans l'histoire de la Pologne, non seulement parce qu'elle marque la fin de la guerre dont le pays fut le théâtre, mais aussi parce qu'elle correspond à sa renaissance après une période de sujétion, longue de plus d'un siècle.

La Pologne a recouvré l'indépendance en 1918, d'une part suite aux bouleversements du début de ce « beau et terrible » XXe siècle, mais aussi grâce aux efforts obstinés des Polonais, militants politiques, hommes des lettres et artistes, œuvrants pour la libération de leur patrie.

Ignacy Jan Paderewski en est un bel exemple. Compositeur, pianiste et homme d'État, il a consacré sa vie à la cause polonaise. À côté de ses contemporains célèbres, lauréats du Prix Nobel, Henryk Sienkiewicz et Maria Skłodowska-Curie, il incarne à la fois l'engagement politique et le rayonnement de la culture polonaise.

Particulièrement doué, Paderewski remportait des succès à Berlin, Paris et Vienne, mais c'est à Londres et aux États Unis qu'il a acquis la célébrité du plus éminent pianiste de son temps. Il a donné des concerts dans le monde entier amassant une considérable fortune, ce qui lui a permis de mener de nombreuses actions philanthropiques finançant musées, monuments, salles de concert, bourses aux étudiants et secours aux soldats polonais combattant dans cette guerre fratricide. C'est également à Paderewski que l'on doit l'appui des États Unis en faveur de l'indépendance de la Pologne. Délégué - en tant que chef de l'État polonais à peine ressuscité - à la Conférence de Paix de Paris, il a plaidé la reconstruction et la configuration territoriale du pays conforme aux aspirations des Polonais et aux propositions des alliés.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, Paderewski a soutenu le gouvernement du général Sikorski, exilé à Londres. Hélas, la mort les a emportés tous les deux avant la fin de la guerre. L'absence à la Conférence de Yalta de ces deux hommes d'État renommés, jouissant d'un grand respect auprès des alliés occidentaux, a laissé une large marge de manœuvre à Staline qui a dessiné une nouvelle carte de l'Europe selon sa conception, amputant la Pologne d'une bonne partie de ses territoires et aussi de sa souveraineté...

Le projet ci-dessous se situe dans le cadre des manifestations commémorant la fin de la Première Guerre et la renaissance de la Pologne. Il a pour objectif de rendre hommage à Ignacy Jan Paderewski qui y a grandement contribué. Le programme comprendra : conférences, débats, expositions, projections de films, des concerts de piano et de chant.


Pour visualiser le programme prévisionnel de ces journées, merci de cliquer ici.