Laboratoire Lettres, Langages et Arts (EA 4152)
Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles

Accueil LLA-CRÉATIS > Soutenances

Soutenance de thèse de Carole Nosella

le 9 décembre 2016
14h : exposition couloir 2ème étage de la Nouvelle Maison de la Recherche
15h : soutenance FC101 La Fabrique.


Expérimenter les dispositifs écraniques, une esthétique du déplacement

presentation.png

presentation.png








Membres du Jury :


  • Nicole Brenez, professeur, Université Paris 3 Sorbonne
  • Christine Buignet, professeur, Université Aix Marseille 1
  • Jean-Paul Fourmentraux, professeur, Université Aix Marseille
  •  Françoise Parfait, professeur, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  •  Eric Valette, professeur, Université Amiens Picardie Jules Verne

Résumé :
Cette thèse en arts plastiques se propose de penser l’expérience des dispositifs écraniques à partir de pratiques artistiques contemporaines.
Il s’agit d’analyser comment des artistes travaillant à partir d’images appareillées (de l’installation vidéo au cinéma expérimental en passant par le net art) et de leur mise en espace, opèrent des déplacements dans les diverses strates des dispositifs pour proposer des situations esthétiques qui relèvent du hors champ, de l’impensé, du refoulé des dispositifs écraniques fonctionnels, faisant écho aux frictions qui se jouent entre leur mode d’action et notre expérience.
Face à la difficulté de définir les dispositifs écraniques de par la multiplicité de leurs formes et de leurs usages, il est proposé en premier lieu une réflexion sur la notion de dispositif, corrélée à celles d’écran et de technologie (I). Puis sont considérées les tactiques artistiques permettant de détourner l’impact de ces dispositifs (par l’expérimentation de la mise en défaut, du détournement, de l’appropriation…). S’en suivent cinq mouvements, comme autant de voies de déplacement, qui abordent les dispositifs écraniques selon des entrées différentes : il s’agit de révéler la part d’être de l’appareil par des opérations plastiques et contextuelles (II), de créer des voies de figuration alternatives par et à travers l’interface (III), de détourner la relation physique et émotionnelle entretenue avec l’écran (IV), d’opposer à la mobilité des écrans celles des spectateurs (V), et enfin de confronter les dispositifs écraniques à l’épreuve de l’espace (VI). Un dernier chapitre propose une synthèse de ces déplacements concrétisée par l’analyse d’un projet de création (entrepris parallèlement aux recherches théoriques) où sont mis en œuvre les mouvements précités (VI).
Les analyses plastiques sont étayées par des mises en perspective historiques et sociétales, avec une considération particulière pour les questions de réception et d’usage.

Mots-clés :
Dispositif – écran – art – vidéo – déplacement – appareil – relation – installation – expérimentation – attention.

Lieu(x) :
Université Toulouse Jean Jaurès
Bâtiment La fabrique
Salle FC101

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

Annuaire

 

L'actualité

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page