Soutenance de thèse de Farzad Joomun

Publié le 2 décembre 2013 Mis à jour le 15 janvier 2014
le 6 décembre 2013
A partir de 14h
Salle Kantor (56 rue du Taur)

L'Inde dans les romans occidentaux pendant la période de l'entre-deux-guerres : A passage to India de E.M. Forster, La Nuit Bengali de Mircea Eliade et Un Bardare en Asie de Henri Michaux

Membres du Jury :
  • M. Pierre-Yves BOISSAU (Professeur de littératrure générale et comparée à l'Université Toulouse 2 - Le Mirail)
  • M. Yves CLAVARON (Professeur de littérature comparée à l'Université Jean Monnet - Saint-Etienne)
  • M. Yves LANDEROUIN (Professeur de littérature comparée à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour)
  • M. Laurent MELLET (Professeur de littérature anglaise à l'Université Toulouse 2 - Le Mirail)

Résumé :


L'Inde fascine et déconcerte le voyageur occidental. En effet, elle ébranle nos certitudes, trouble nos repères, nous bouscule entre stupeur et ravissement, bonheur et malaise, enthousiasme et vertige. Il est évident que l'Occident s'est toujours tourné vers l'Orient fasciné et ce dans les moments de trouble et d'inquiétude. La crise de l'humanisme occidental, au cours de l'entre-deux-guerres, va se traduire par ce qu'une enquête des " cahiers du mois " en 1925 a nommé " les appels de l'Orient ". Ce travail envisage donc de postuler la spécificité poétique de cette littérature dans un contexte bien précis en Europe notamment durant la période de l'entre-deux-guerres. Mircea Eliade, Henri Michaux et de E.M. Forster témoignent, chacun à leur façon, de cette société en peline mutation juste avant l'indépendance. Cette confrontation avec l'atérité suscite une introspection chez les trois auteurs : leur moi se dévoile au contacte de l'autre engendrant une réflexion d'ordre métaphysique. Dès lors, ils tenteront de redéfinir l'identité et la fonction de l'écrivain dans une période sombre de l'histoire.