Laboratoire Lettres, Langages et Arts (EA 4152)
Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles

Accueil LLA-CRÉATIS > Soutenances

Soutenance de thèse de Laurence Mauderli

le 25 janvier 2016
à 14h00

Atmosphères ressenties, formes empruntées. Une lecture ethno-anthropologique et ontologique de l’œuvre de Jasper Morrison

Membres du Jury :

  • Michela Deni, maître de conférences, Université Nîmes
  • Frédéric Guerrin, maître de conférences, Université Toulouse - Jean Jaurès
  • Pierre Montebello, professeur, Université Toulouse - Jean Jaurès
  • Daniel Payot, professeur, Université Strasbourg
  • Cloé Pitiot-Fontaine, personnalité extérieure
  • Alessandro Zinna, professeur, Université Toulouse - Jean Jaurès

Résumé
:

Cette thèse met en avant une lecture ethno-anthropologique et ontologique de l’œuvre du designer anglais Jasper Morrison.
Le parti pris de lier l’ethno-anthropologie (André Leroi-Gourhan) et l’ontologie (Martin Heidegger) à la production morrisonienne, en l’occurrence de meubles, d’objets, d’images et de textes, nous permet de faire émerger quelque chose d’inédit quant à cette figure majeure du design contemporain. En effet, outre le fait que cette thèse examine la tangibilité des liens entre l’esprit et la matière, entre l’homme, l’objet et la civilisation, elle montre aussi à quel point le designer est relié à son contexte d’existence, qu’il crée ou recrée ad infinitum à la façon du design. Ainsi, cette thèse de structure interprétative, met-elle au jour de manière démonstrative la mécanique morrisonienne, qui commence par un travail poético-expérimental conditionné par le désir d’un affranchissement du cadre typologique pour évoluer rapidement vers un respect manifeste de celui-ci. Habité par la question du home, ce « constructeur du nouveau monde » qu’est Morrison, c’est ce que cette thèse démontre, œuvre à travers un design que l’on pourrait qualifier “au-delà du visible” ou dont on pourrait dire qu’il a tendance à se fondre dans la panoplie des formes plutôt qu’à s’en détacher. En effet, le designer, charmé par les « artefacts sans artistes » tente de se rapprocher de ces productions anonymes cherchant à retraiter leur substance, rejouant par le design les ressentis thoreauviens à Walden. Enfin, ce que cette thèse aborde et c’est là encore un nouvel horizon qu’elle ouvre sur la lecture de l’œuvre de Jasper Morrison, c’est la question de l’atmosphère comme démarche et/ou étude prospective du designer dont la production renvoie à une forme de vigilance existentielle de l’homme et par voie de conséquence de l’objet dans le monde contemporain.

Mots clés en français :
Jasper Morrison, design, industrie, ethno-anthropologie, ontologie, contemporain, atmosphère, anonyme, quotidien, simple, forme



Lieu(x) :
Université Toulouse Jean Jaurès - Maison de la recherche
Salle D 31

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

Annuaire

 

L'actualité

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page