• Soutenances,

Soutenance de thèse de Ludwig Pasenau

Publié le 7 mai 2018 Mis à jour le 7 mai 2018
le 9 mai 2018

Nébulisation extrasolaire - Time capsule transmedia pour une exploration artistique des voyages spatiaux et de l'hyperespace

Membres du Jury :
  • Christine Buignet, Professeur, Université Aix-en-Provence
  • Jean-Paul Fourmentraux, professeur, Université Marseille
  • Bernard Foing, Professeur, European Space Agency, ESTEC, Noordwijk
  • Yves Gourinat, Professeur, INSA Toulouse
  • Christophe Viart, Professeur, Université Paris 1
  • Jean-Jacques Favier, Astronaute

Résumé :

Cette thèse a pour objet le développement d’un écosystème d’oeuvres qui vise la génération de transformations à bord de futurs vols spatiaux de longue durée. Cet écosystème pourra concerner la transformation de l’atmosphère physique de ces voyages ainsi que la métamorphose de leur dimension humaine (tant sur le plan individuel, qu’intersubjectif et symbolique). L’hypothèse de travail considérée ici est celle des missions deep space (missions qui visent Mars, des lunes distantes, les points de Lagrange de systèmes divers ou autres destinations interplanétaires, pour des voyages ou séjours prolongés dans des vaisseaux, des bases, des stations – planétaires, lunaires, orbitales). Afin de mieux appréhender cette variété d’explorations du cosmos, son implication et son potentiel en termes d’expérience et de création artistique, cette recherche s’attache d’abord à explorer les relations des hyperobjets à l’hyperespace, avant de sonder les effets d’une circulation possible à partir d’un projet artistique proposé pour l’espace profond mais également pour des plateformes d’essais, des spaces analogues, ou encore des habitats sous-marins. Ce projet explore les passages entre les objets, les hyperobjets et l’hyperespace, ainsi que les relations possibles aux notions de dispositif, de machine abstraite, de climat, de transmédia, de dehors ou encore de Fiction Hors Science, à travers la proposition d’une time capsule pour futurs cosmonautes: Dark foam. Ce projet suggère une série d’expériences artistiques (film, exoclimat, environnement bioluminescent, lightworks, expériences sensorielles, script, log, pièces sonores) basées sur le développement d’une fiction : Swimming the rings of a gas hypergiant.
Il s’agit avec cette fiction de développer une expédition commune (de la Terre à l’espace) ainsi qu’un imaginaire extrasolaire dont le contenu, les modes d’existence et d’activation, proposent de nouvelles voies de recherche en ce qui concerne l’intégration de l’art aux vols spatiaux, les échanges Terre-espace ainsi que la collaboration cosmonaute-artiste. Ce projet est destiné à augmenter (par une série de nébulisations, et par la mise en place de boucles planète-espace) la sensibilité spatiale expérimentée et générée par une future mission habitée. En questionnant le rôle et le statut de l’art et des voyages spatiaux, ce projet peut amener à une reformulation de la vision de l’atmosphère et de l’espace, ainsi qu’à une possible transformation de notre relation à l’environnement cosmique. L’image de cette relation est alors définie comme sombre, produit d’une topologie spéculative – topologie de l’écume qui sous-tend le développement du projet artistique. Cette time capsule est un projet évolutif qui pourra contribuer à alimenter le design et la préparation d’une mission future, être embarquée par un cosmonaute pour une expérimentation directe, ou encore générer diverses expériences de pensée et expérimentations artistiques sur la planète.