• Soutenances,

Soutenance de thèse de Roberta Tennenini

Publié le 22 novembre 2017 Mis à jour le 22 novembre 2017
le 2 décembre 2017

L’éclat de la parole poétique. Étude monographique sur l’œuvre de Juan Gelman (1956-2014)

Membres du Jury :
  • Raul Caplan, professeur, Université Angers
  • Emmanuelle Garnier, professeur, Université Toulouse Jean Jaurès
  • Jean-Christophe Goddard, professuer, Université Toulouse Jean Jaurès
  • Maria Angeles Perez Lopes, professeur, Université salamanque
  • Maria Angelica Semilla-Duran, professeur, Université Lyon 2 Lumière

Résumé :
Cette thèse porte sur l’œuvre complète du poète argentin Juan Gelman (1930-2014). Bien qu’il soit un auteur de renommée internationale, les recueils qu’il a publiés pendant les dernières années de sa vie restent amplement méconnus. Ainsi, à trois ans de sa mort, nous proposons une étude qui analyse sa production la plus récente en la mettant en perspective avec la poésie qu’il a écrite auparavant. La richesse et l’originalité de son écriture ainsi que la complexité du contexte historique dans lequel elle s’inscrit, nous ont amenée à adopter une perspective critique post-théorique, à savoir une approche caractérisée par une certaine performativité interdisciplinaire. De cette manière, nous avons pu établir une dialectique féconde entre analyse littéraire et questionnement épistémologique et dresser, par la suite, une carte rhizomatique de l’œuvre du poète. À cette fin, nous nous sommes focalisée sur ce que nous considérons comme étant les aspects fondamentaux de la poésie de l’Argentin : l’engagement politique, la fictionnalisation de la voix poétique, le témoignage littéraire, le travail de deuil et l’expérience de l’exil. Chaque aspect faisant l’objet d’une problématisation transdisciplinaire, notre thèse vise à contribuer à l’actualisation du discours critique sur la poésie de notre auteur et à restituer à son œuvre la complexité qui lui est propre.

Mots clés : Juan Gelman / poésie / Argentine / post-théorie