Laboratoire Lettres, Langages et Arts (EA 4152)
Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles

Accueil LLA-CRÉATIS > Soutenances

Soutenance de thèse de Xiao Xiao Shi

le 3 février 2017
à 14h00

Romans de la quête multiple: " La Montagne de l'âme" et "Sur la route"

Membres du Jury :
  • Nathalie Cochoy, professeur, Université Toulouse Jean Jaurès
  • Guy Larroux, professeur, Université Toulouse Jean Jaurès
  • Nicoletta Pesaro, professeur, Université Ca'Foscari
  • Yinde Zhang, professeur, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

Résumé :
Cette thèse consiste en une étude comparée de La Montagne de l’âme de Gao Xingjian et Sur la route de Jack Kerouac ayant « la quête » comme problématique centrale. Bien qu’à première vue les deux œuvres apparaissent fort différentes, selon l’esprit de la littérature comparée, elles méritent une confrontation minutieuse et nous estimons qu’elles possèdent quantité de points communs :
Premièrement, il s’agit de deux romans foisonnants qui englobent bon nombre de genres romanesques et semblent relever simultanément de plusieurs catégories : roman autobiographique, roman-géographe, roman de pèlerinage, roman picaresque, roman de mœurs, roman de méditation, et enfin roman « froid » et « sans -isme ». Par leurs différents aspects, ces deux œuvres peuvent satisfaire aux attentes de divers lecteurs.
Deuxièmement, au plan stylistique, La Montagne de l’âme et Sur la route sont deux romans insolites. L’innovation de La Montagne de l’âme se manifeste par la pratique d’un mode de narration inédit, la particularité linguistique, la singularité dans la structure, l’hétérogénéité du matériau romanesque, bref par une grande originalité formelle. Quant à Sur la route, sa nouveauté se manifeste d’abord par sa création fondamentale, à savoir la prose spontanée. Elle s’exprime aussi par la particularité de la construction romanesque, l’originalité de l’écriture et la singularité du contenu.
Troisième parenté fondamentale : La Montagne de l’âme et Sur la route se présentent comme deux quêtes de l’espace. Montagne, chemin et maison sont trois motifs récurrents communs à ces deux romans qui sont également deux odes aux grands espaces. Les protagonistes relatent les itinéraires parcourus en Amérique et en Chine et l’on peut voir dans ces livres deux odes aux cultures nées dans les grands espaces. À l’intérieur de ces deux œuvres, les paysages romanesques se recommandent par leur caractère pictural et polysensoriel. L’espace typographique du texte est également aménagé avec art : les deux romans sont à la fois découpés et cousus.
Enfin, considérés sous l’angle de la spiritualité, La Montagne de l’âme et Sur la route peuvent être dits romans de l’âme : de nombreuses questions spirituelles y sont intégrées, posées et approfondies. L’un et l’autre traitent la quête du sens de la vie, plus précisément, la quête de l’ego (identité, soi), la quête d’un mode de vie (fondé sur le présent, la liberté) et la quête métaphysique (destin, mort, croyance).
Ces quatre similitudes correspondent à quatre quêtes que les deux oeuvres déploient à leur façon : la recherche d’un genre romanesque, d’une stylistique originale, d’un espace romanesque et enfin d’un sens de la vie.

Mots-clefs : quête, genre romanesque, stylistique, prose spontanée, espace romanesque, spiritualité, roman autobiographique, roman-géographe, roman de méditation, roman de pèlerinage, ode.

Lieu(x) :
Université Toulouse Jean Jaurès
Salles du château

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

Annuaire

 

L'actualité

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page