Séminaire Fabrique du lecteur, de l'auditeur et du spectateur face au processus de création

Publié le 17 janvier 2011 Mis à jour le 24 août 2011
le 28 janvier 2011
Vendredi 28 janvier de 10 h. à 12 h., salle C 26  (Maison de la Recherche, RDC). Contact : gelanglade@numericable.fr
Communication d'AurélieDINH VAN (Toulouse2 ): "Le jazz comme vecteur d'interculturalité dans le théâtre et le roman francophone"
Le théâtre et le roman francophones seront envisagés comme des formes génériques non pas déterminées par des normes dictées d'avance, mais traversées par des influences qui se réfèrent à d'autres domaines artistiques, en l'occurrence au jazz. Les trois auteurs de mon corpus, Daniel Maximin (guadeloupéen), Koffi Kwahulé (ivoirien) et Stanley Péan (haïtien) expriment la même volonté de transmuer une injonction culturelle subie en motif musical d'appropriation. On s'interrogera sur les modalités de mise en œuvre plastique du jazz dans ces écritures (en se référant en particulier à la poétique revendiquée de l'improvisation), de même que sur ses enjeux d'utilisation. Le jazz participe en effet d'une double entreprise de fabrique communautaire non pas uniquement tournée du côté d'une origine dissoute, mais aussi tendue vers le dehors, et cherchant par là à remédier aux fractures opérées dans l'histoire par la traite et la colonisation.

Cette première séance de l'année sera également l'occasion de rappeler la problématique du séminaire et de présenter les séances à venir.