• Soutenances,

Soutenance de thèse de Jintao Wang

Publié le 18 novembre 2020 Mis à jour le 18 novembre 2020
le 18 décembre 2020
Vendredi 18 décembre 2020
à 14h00
Université Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - salle D29

Questions de réécriture : transtextualité de Gushi xinbian (Contes anciens sur un mode nouveau) de Lu Xun

Membres du jury : (liste à venir)
  •  
  •  



Résumé :

Les questions soulevées par la réécriture littéraire sont complexes, et méritent d’être étudiées de près. Un ouvrage considéré comme résultat d’une réécriture possède des caractéristiques similaires à d’autres exercices de réécriture, mais aussi des caractéristiques particulières liées au type de réécriture utilisée par son auteur ainsi que des effets littéraires propres. Afin d’effectuer ces recherches sur la problématique de la réécriture, il nous fallait un ouvrage littéraire comme objet de recherche ; identifier les textes sources de référence (« les hypotextes ») à étudier ; examiner l’approche de l’auteur dans la création de cette réécriture ; enfin décrire les effets littéraires produits par la réécriture, qui sont différents de ceux des hypotextes.

Nous avons choisi le recueil,《故事新编》Gushi xinbian (Contes anciens sur un mode nouveau) de Lu Xun, comme objet des recherches, et les annotations proposées dans les《鲁迅全集》Lu Xun quanji (Œuvres complètes de Lu Xun) pour identifier les hypotextes de référence. Ensuite, nous avons appliqué la théorie de « la transtextualité » développée par Gérard Genette afin d’étudier les formes de réécriture et leurs effets littéraires dans l’ouvrage de Lu Xun. Sont notamment étudiés : les formes d’hypertextualité, les contenus des personnages secondaires, l’assemblage et l’étirement des hypotextes, le remodelage des personnages principaux, le mélange des éléments anciens et modernes, y compris des éléments chinois et étrangers, ainsi que la réécriture présente dans trois traductions françaises par rapport au recueil en chinois.

Mots clés : réécriture,《故事新编》Gushi xinbian (Contes anciens sur un mode nouveau), transtextualité, hypotexte, hypertexte.


Abstract :

Rewriting in literature raises complex questions which need to be closely studied. A work which is considered a product of rewriting has characteristics in similar with other acts of rewriting, as well as characteristics specific to the author’s method of rewriting and its literary effects. In undertaking this research into the question of rewriting, it was necessary to select a literary work as the subject of the research; identify source reference texts (“hypotexts”) for study in relation to the subject of the research (the “hypertext”); examine the author’s use of rewriting in the creation of this work; and describe the literary effects produced by this rewriting which differ from those of the hypotexts.

We therefore used the work of Lu Xun, 《故事新编》Gushi xinbian (Old Tales Retold), and annotations from《鲁迅全集》Lu Xun quanji (The Complete Works of Lu Xun) to identify the reference hypotexts. We then applied the theory of “transtextuality” defined by Gérard Genette to determine the presence of rewriting and its literary effects in the work of Lu Xun. The study covered forms of hypertextuality, the contents of the secondary characters, the assemblage and the stretching of the hypotexts, the remodeling of the main characters, the mixture of ancient and modern elements including Chinese and foreign elements, as well as the rewriting involved in the three French translations by contrast with the original work in Chinese.


Key words : rewriting,《故事新编》Gushi xinbian (Old Tales Retold), transtextuality, hypotext, hypertext.